UN CHÔMEUR ENVOIE SON CV AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET SE RETROUVE CONVOQUÉ À PÔLE EMPLOI!

Naguère, un chômeur a envoyé une supplique au Président de la République, afférente à sa situation. Résultat, il a été convoqué à son agence Pôle Emploi. Le document est passé entre toutes les mains de l’administration française, du Président jusqu’à un obscur conseiller à l’emploi, en passant par le patron de Pôle Emploi et le Préfet du coin.

Le gars, très déçu a déclaré, sur France3 Rouen : « j’ai la sensation d’avoir fait le tour du schéma administratif français, d’avoir frappé jusqu’à la porte du président de la République, pour atterrir là où j’aurais pu aller moi-même. » Une lucidité tardive, certes, mais bienvenue.

Hercule pense utile de livrer une information précieuse à ses amis chômeurs : dès lors que vous écrivez directement au Président, au premier ministre où à l’un quelconque de leurs complices (député, sénateur, Préfet, etc…), afin d’obtenir un emploi, l’information est systématiquement transmise à Pôle Emploi, qui vous convoque illico. C’est comme ça depuis la création de l’ANPE, en 1967, et ça sera toujours comme ça. Et si vous ne répondez pas à la convocation, la radiation vous pend au nez.

Ensuite, plusieurs enseignements sont à tirer de cette anecdote :

Primo, le Président de la République a autre chose à foutre que de s’occuper de vous personnellement. S’il répondait à toutes les sollicitations, il n’aurait plus ni le temps ni l’énergie nécessaires à consacrer à la remontée de sa cote de popularité. De plus, il a récemment donné la recette infaillible pour trouver un emploi salissant, précaire et mal payé : traversez la rue !

Secundo, posez-vous une question essentielle : pourquoi votre cas personnel serait privilégié par rapport au six millions de chômeurs inscrits à Pôle Emploi ? Pour lui, vous n’êtes qu’un profiteur des allocations parmi d’autres.

Tertio, ce chercheur d’ouvrage a raison. Au lieu d’être convoqué un mois après, il aurait gagné du temps en se présentant à son agence pour l’emploi le plus tôt possible. Convaincu qu’il était que cette initiative de quémander une faveur auprès du monarque républicain allait aboutir à une offre d’emploi alléchante avec le salaire correspondant – au vu de ses indéniables qualités personnelles et professionnelles – en réalité, il a perdu du temps et, peut-être, des opportunités. Ce retard, préjudiciable à son insertion professionnelle, pourrait faire douter les services de contrôle de recherche d’emploi de sa volonté de s’insérer rapidement et durablement dans le monde du travail.

Quarto, chaque jour, les permanences des élus de la République ou des élus locaux sont prises d’assaut par nos concitoyens en difficulté d’emploi. Si le fait d’aller voir une personnalité permettait d’obtenir un emploi, le chômage serait vaincu depuis longtemps. CQFD. De plus, les députés de la majorité, pour ne prendre qu’eux, ont, d’ores et déjà, à se soucier de leur éventuel propre reclassement après les prochaines législatives.

Quinto, le temps où les manants mendiaient, auprès de leur seigneur et maître, faveurs, privilèges et autres largesses est révolu, quoique… Nous sommes en République où les citoyens sont égaux, re-quoique…

Sexto, avec tout le respect que j’ai pour le haut niveau d’intelligence de mes auditrices, auditeurs, lecteurs et lectrices – la preuve en est qu’ils et elles écoutent Sexigénaires & compagnie – je leur rappelle une vérité essentielle, qui permet d’aborder la vie et ses aléas en tous genres avec philosophie, le Père noël n’existe pas.

Bonjour chez vous !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s