ENVAHISSONS LA SUISSE ! (novembre 2014)

Quand on parle d’escroc, on pense à la crapule qui se fait passer pour un agent d’EDF auprès des petits vieux pour leur extorquer leurs économies planquées sous le matelas. Ou bien au vendeur de maisons individuelles qui tombent en ruine juste après que vous avez payé la dernière mensualité de l’emprunt contracté sur trente ans. Il y a aussi les dictateurs africains, généralement dégagés après 20 ou 30 ans de pouvoir absolu, remplacés par un plus jeune qui veut sa part du magot.

Assureurs, banquiers, politiciens de tous poils, hypermarchés qui nous vident les poches, patrons voyous gavés de stock-options et de parachutes dorés, les escrocs nous entourent et nous cernent.

Mais tous ces gens-là ne sont, pris individuellement, que du menu fretin. Le summum de l’escroquerie, c’est quand un pays inscrit le vol comme valeur nationale dans sa Constitution. C’est le cas de la Suisse, précurseur des états voyous et des paradis fiscaux.

Non seulement la Suisse a échappé, depuis des siècles, aux grands conflits mondiaux, mais elle s’est engraissée grâce à eux, sous couvert de neutralité. Elle sert de refuge aux trésors accumulés depuis des lustres par tous les aigrefins d’envergure que je viens de citer.

La Suisse n’est pas la seule coupable. La Belgique, le Luxembourg, dont l’ancien chef de bande est le chef de la Commission européenne, tout un symbole, sont aussi des pays crapuleux. Sans compter le Liberia, les Îles Caïman, Jersey, Guernesey, l’Irlande ou le Royaume-uni.

Mais la Suisse est la « mère » de tous les pays qui vivent de l’arnaque mondialisée. La Suisse ne doit son opulence ni à l’industrie du chocolat ni à l’horlogerie. Elle la doit à toutes les ordures qui y planquent leur fortunes bâties sur le sang, la souffrance et les trafics en tous genres. C’est elle qui a inventé le concept de paradis fiscal.

Ce n’est ni au Mali, ni en Irak ou en Syrie qu’il faut intervenir militairement. C’est en Suisse. Il faut envahir ce pays. Arrêter ses dirigeants et les traduire devant le tribunal pénal international afin qu’ils rendent compte de leur méfaits, mettre la population sous tutelle et lui imposer une rééducation éthique et morale lors d’un tribunal de Genève, pendant de celui de Nuremberg.

La France s’honorerait en massant ses blindés à la frontière franco-suisse en sommant ce pays d’ouvrir immédiatement les coffres-forts de ses banques, sous peine d’une vitrification thermonucléaire. La bombe H qui nous coûte si cher depuis 50 ans trouverait enfin sa justification.

Au passage, la France récupérerait de quoi réduire ses déficits et résorber sa dette… Les Suisses ne sont rien d’autre qu’une bande d’escrocs organisés.

Allez, bonjour chez vous !

Publicités

Un commentaire sur “ENVAHISSONS LA SUISSE ! (novembre 2014)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s